BMW K1 – 1990 Série : 6374393 Type mine…

Lot 5
3 000 - 4 000 EURO
Résultat: 2 800 EURO

BMW K1 – 1990 Série : 6374393 Type mine…

BMW K1 – 1990

Série : 6374393

Type mine : K1CJ

38 000 kms.



On peut le dire, la K 1 est un bouleversement pour la marque BMW. Un choc visuel saupoudré d'une évolution étonnante des performances routières. Si la marque de Munich peut se glorifier d'un passé riche en records de vitesse, cela tient d'une époque située entre les grandes guerres. Depuis, BM s'est forgé une image de confort, de sécurité et de fiabilité qui font référence dans le monde de la moto. Pourtant, le sport, BM connaît. En bagnole, la M3 s'y connaît pour faire parler la poudre. Et si je vous disais qu’y a un gars de chez Motorsport GMBH qui s'est penché sur la mécanique de la K1 !?!



Par rapport aux autres modèles de la série K, le bloc monte en puissance pour atteindre 100 ch mais se distingue par sa nette augmentation de couple, sa valeur dépassant désormais les 10 mkg. Le 4 cylindres bavarois a également gagné 8 nouvelles soupapes pendant que le vilebrequin perdait 1,3 kg. Le rapport volumétrique augmente, passant de 10,2 à 11 à 1, certaines pièces en mouvement sont allégées et l'électronique d'injection s’avère à la pointe technologique. Ce n'est pourtant pas le moulin mais certainement le design de la K1 qui a mobilisé le plus de matière grise. Une étude poussée en aérodynamique combinée à des choix stylistiques singuliers aboutissent à une moto sans équivalent ni précédent. C'est sûr, la BM va se faire remarquer. Des lignes à la fois imposantes et taillées, mélanges de Star trek et de TGV ; un garde-boue avant incroyablement enveloppant, des coloris... mmhhhrrgg... "Spéciaux". Le bleu est élégant, le rouge sportif, mais les touches de jaune semés un peu partout font penser à la moissonneuse-batteuse du père Fougasse. Et pis, y a cette porte de four à micro-ondes, pardon, le phare qui casse la ligne typée vitesse de la K1. On aime, on s'interroge ou on déteste, mais cette sportive ne laissera personne indifférent.

N'oublions pas la partie-cycle qui fait preuve d'un sérieux en adéquation avec les prétentions de la machine. Le cadre de structure tubulaire conserve le dessin des séries K mais les tubes sont plus gros. Des jantes larges et de nouveaux freins renforcés par l'ABS (de série) apporteront un réel plus au comportement routier et à la sécurité de la moto.

Tradition BMW, la transmission arrière est toujours assurée par cardan, avec l'adoption du nouveau système Paralever apparu il y a un an sur le trail R 100 GS. Le principe : une deuxième articulation permet de quasiment supprimer les effets de couple typiques de ce type de transmission. Et sur la route, moto chic ou moto choc ?

Si la machine est superbe à piloter dans les lacets de notre beau pays, elle préfère l'enroulade au pilotage trop musclé. Profitez du freinage avant mais pas pendant le virage ; un bestiau de 281 kg qui se relève tout seul dans la courbe lorsqu'on insiste un peu sur le levier droit, ce n'est pas conseillé.

Et vous en aurez des occasions d’utiliser le freinage, surtout que celui de la BM est savoureux. Il est devenu vraiment puissant, progressif et agréable. De surcroît, mister ABS veille sur tout ça.

La BMW K1 est vraiment surprenante. Confort et protection n'ont rien à voir avec les standards habituels allemands. C'est vraiment une sportive qui vient se frotter aux japonaises comme les Honda CBR 1000 et Kawasaki Tomcat. Oubliez les bagages et découvrez le pilotage par BM. Le moteur et le châssis sont costauds, le design surprenant mais qui n'emballera pas tout le monde. Il n'est pas obligatoire d'être connaisseur pour apprécier les bonnes choses ; mais là, on peut se poser la question.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
Machoir

SVV FRANCE EXPERTISES ENCHERES - STANISLAS MACHOIR
MAISON DE VENTES AUX ENCHERES - Agrément 2002/384

salon auto
salon auto
Copyrights © FEE - Stanislas Machoïr